"Des hommes, des terres, des projets"

Les 50 ans de la SAFER de l'Île-de-France !

En savoir +

La SAFER développe, protège et transmet les
entreprises agricoles

En savoir +

La SAFER facilite l'exploitation et la sauvegarde de la forêt

En savoir +

Développer et soutenir l'agriculture périurbaine

DEVELOPPER ET SOUTENIR L’AGRICULTURE PERIURBAINE

L’agriculture périurbaine représente un modèle de développement agricole où les collectivités locales, autour de l’agglomération parisienne et des pôles de centralité régionaux sont directement associées. Elles engagent un dialogue avec la profession agricole en vue de partager un territoire souvent contraints par sa taille et par la multiplication de ses usages.
Un réseau de partenaires institutionnels composé des Chambres d’Agriculture, de l’Agence des Espaces Verts, des AMAP (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne), de Terre de Liens, du Groupement d’Agriculteurs Biologiques … et de la Safer, orchestré par le Conseil régional agit pour la redynamisation des territoires agricoles périurbains, souvent constitués d’une agriculture spécialisée dont les productions sont vendues aux consommateurs à travers des circuits courts de proximité.

Les programmes agriurbains régionaux

Les collectivités ont un rôle primordial à jouer dans le développement agricole périurbain et peuvent mettre en place des structures associatives regroupant des agriculteurs, la société civile, des élus locaux et des partenaires techniques. En Ile-de-France, 12 territoires se sont structurés autour de cette thématique et développent des projets répondant aux attentes de la société et des consommateurs.
La SAFER a participé à l’émergence de l’un de ces territoires et en assure aujourd’hui le pilotage (animation du programme LEADER Seine Aval), ce qui lui confère une expérience originale en matière d’élaboration et de conduite de projets périurbains. La Safer est en mesure d’accompagner les collectivités et leur apporte une ingénierie de projet de territoire inscrite dans une dimension régionale et européenne.
Les collectivités peuvent contribuer aux projets d’installation de nouveaux maraîchers, de valorisation des circuits courts de proximité, des activités et filières céréalières ou soutenir des labels de qualité.

Les pôles agricoles de proximité

La Safer de l’Ile de France participe pleinement à cette dynamique locale et a mis en place un modèle d’installation collective de nouvelles activités agricoles s’inscrivant dans cette démarche d’agriculture territorialisée : les pôles agricoles de proximité
Ces pôles d’activités agricoles périurbaines ont été réfléchis avec une équipe de paysagistes et d’architectes (Atelier Roberta). Ils apportent aux futurs gestionnaires de ces espaces les principales réponses aux questions suivantes :
• Comment préserver au maximum les espaces ouverts et optimiser les surfaces productives ?
• Comment organiser les différentes infrastructures pour assurer une fonctionnalité optimale du site ? (production, circulations, logements, commercialisations) ?
• Comment intégrer et valoriser les équipements dans le paysage existant ?
• Comment éviter tout changement d’affectation et prévenir le mitage en zone périurbaine ?
• Comment assurer la pérennité des systèmes de production (lors des départs en retraite ou des cessations d’activités) ?
• Comment repositionner l’agriculture au centre du projet urbain de territoire ?

Les filières agricoles de proximité au service des territoires

L’agriculture périurbaine est souvent associée à l’agriculture de proximité. La Safer de l’Ile de France apporte régulièrement son concours auprès des élus et de la société civile pour renforcer leurs liens avec les agriculteurs. Plusieurs études-actions ont déjà été réalisées pour mieux identifier ou développement ces circuits courts de proximité.
A titre d’exemple, le Conseil départemental du Val de Marne engage une politique de soutien en direction des circuits courts de proximité, à partir d’une étude sur les filières courtes en maraîchage réalisée par la SAFER, et ambitionne de développer un approvisionnement des cantines scolaires de ses collèges en produits locaux.
En 2011, la SAFER a par ailleurs recueilli une promesse de vente portant sur un bâtiment industriel situé dans une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) sur la commune de Vernouillet (78). Cette ZAC, en reconversion est destinée aux activités commerciales. Un porteur de projet, maraîcher sur la commune, se positionne à l’acquisition d’une partie du bien lors de la publicité réalisée par la SAFER pour développer un point de vente de ses productions. Ce projet est soutenu par les collectivités et par l’Etat (Région, Conseil départemental, Ville de Vernouillet) et bénéficie des crédits et l’animation du programme LEADER, également confiés à la Safer.
Cette opération, réalisée en lien étroit avec les services de la Chambre Interdépartementale d’Agriculture de l’Ile-de-France, a permis de négocier un cahier des charges avec le porteur de projet. Ce dernier s’engage à signer avec une dizaine d’agriculteurs du secteur des contrats d’approvisionnement pour diversifier l’offre de produits locaux vendus dans son magasin.

Le développement de l’agriculture biologique

Le développement de ces liens entre le monde agricole et les collectivités va souvent de pair avec agriculture de qualité. La société civile est aujourd’hui demandeuse de produits de qualité et exige parfois un mode de production adapté à ses attentes. Les contraintes environnementales qui pèsent sur le foncier (périmètres de captage en eau potable…) poussent également les exploitations agricoles à réfléchir à des modes de productions plus respectueux de l’environnement.
L’agriculture biologique fait partie de ses modes de production et est aujourd’hui fortement soutenue par l’Etat et les collectivités.

La Safer anime dans le cadre du Plan bio de l'Etat et la Région courant sur la période 2009/2013 un groupe de travail "accès au foncier et territoires". A ce titre, elle :
porte à connaissance le programme régional en faveur du développement de l'agriculture biologique auprès de l'ensemble des acteurs,
Identifie les porteurs de projet(s) en lien avec les autres partenaires (agriculteurs, bailleurs, collectivités, acteurs de la filière agricole biologique...),
communique auprès des porteurs de projets(s) en Agriculture Biologique ses offres de propriétés pouvant convenir à ce mode de production,
repère les territoires d'accueil et identifie les initiatives locales (restauration collective, circuits courts...),
accompagne les collectivités dans la mise en œuvre de projets de développement de l'activité agricole biologique et les conseille dans leur politique d'intervention foncière à mettre en place,
réalise une première étude de faisabilité technique pour l'implantation de toute nouvelle activité,
oriente les porteurs vers les autres partenaires techniques

Pour implanter une activité agricole biologique et notamment en agriculture spécialisée (maraîchage, horticulture, arboriculture), un propriétaire bailleur, une collectivité ou tout porteur de projet doit au préalable prendre en compte les éléments suivants :
- la qualité physique et agronomique des sols,
- l’eau et l’irrigation,
- la sécurisation du foncier et le type de contrat (vente, location, nécessairement de type bail rural),
- l’urbanisme et la question de la constructibilité dans la zone dédiée au projet,
- le choix de l’agriculteur si le projet est porté par une collectivité ou bailleur public ou privé.

Pour réussir une installation en agriculture biologique, le futur agriculteur doit avoir une formation professionnelle adaptée et une première expérience dans un domaine équivalent significative, réalisé une première étude prévisionnelle d’installation ainsi que des moyens financiers lui permettant d’investir dans son outils de production. Ces démarches doivent être réalisées avec les différentes institutions professionnelles accompagnant les producteurs biologiques.
La SAFER de l’Ile-de-France a, depuis la mise en place du plan du plan bio orienté du foncier vers ce type de production et favorisé l’installation de nouveaux producteurs. Elle a, à titre d’exemple, rétrocédé 120 ha de terres situées en vallée de Seine, au sein d’une aire d’alimentation de captage au profit de la Région Ile-de-France. Ces terres, gérées par l’Agence des Espaces Verts ont été louées en vertu de baux à long terme à des porteurs de projets développant des activités agricoles biologiques variées (légumes de plein champs, maraîchage, céréales…).

Biens proposés par la SAFER

Propriété à l’est de Meaux surplombant la Marne

SEINE-ET-MARNE

En savoir plus →
Voir + d'annonces

Le territoire de la SAFER
de l'Ile-de-France

La SAFER de l'Ile-de-France
se réorganise...


Retrouvez toutes les informations en cliquant sur le lien suivant :